Lebensbaum &

La nature et l’homme

Une entreprise n’a de valeur que si elle respecte les ressources naturelles et humaines. Celles-ci sont déterminantes pour nous. Depuis la fondation de la société, la nature et l’homme se retrouvent dans notre logo. Lisez ce que nous avons à dire sur le thème de la protection de la nature et ce que nous entreprenons en matière de durabilité pour l'homme ; vous trouverez quelques exemples ici.

L'agriculture biologique

Les matières premières que nous utilisons sont cultivées sans exception selon le principe de l’agriculture biologique. Il s’ensuit : celui qui nous livre, pense et agit dans les circuits naturels.

plus

 Il n’y a presque pas de déchets, tout sert à une nouvelle fertilité. Un sol riche en nutriments et sain se trouve au centre de cette forme de pratique agricole. Celui qui cultive son sol ainsi, n’a besoin d’aucune « aide » extérieure sous forme d’engrais et de produits phytosanitaires chimiques.

Les avantages qui en résultent pour la nature et l’homme sont de la durée et une qualité variée : des produits alimentaires de grande qualité, la biodiversité des champs et des prairies, des pertes en azote réduites, une fixation du CO2 par multiplication de l’humus – pour n’en citer que certains.

Celui qui pense de façon durable et conséquente à la terre, arrive fatalement aux principes de l’agriculture et de l’alimentation biologiques. Ce n’est pas seulement valable pour l’Allemagne ou l’Europe, mais avant tout également comme principe directeur pour une production régionale aux mains de petits

fermiers de produits alimentaires sains dans les pays d’Asie et d’Afrique. Un nombre croissant d’agriculteurs bio du monde entier le reconnaissent. Ces derniers se sont détachés des paquets « forfait zéro souci » des gros groupes agroalimentaires et ciblent à la place, à l’aide d’une gestion du compost, des sols sains et des rendements stables compatibles aux écosystèmes.

De façon conséquente, le conseil pour le développement durable a défini l’agriculture biologique comme « étalon-or » de la production agricole. Le comité conseil du gouvernement a confirmé ainsi, non seulement les éléments économiques, mais également la direction de la marche nécessaire pour le développement d’une agriculture avec un futur.

moins

L’offensive de formation de Lebensbaum

plus

On peut toujours gémir à propos du manque de personnel qualifié – ou bien le prendre en main. Cela fait longtemps que nous nous sommes décidés. Notre réponse est la formation. Nous le faisons depuis presque 20 années. Nous avons commencé avec les commerçants de gros et de détail et les paqueteurs.

Aujourd’hui, ce sont les acheteurs et les professionnels de la logistique ainsi que la technique alimentaire et les conducteurs de machines et d’installations. En outre, nous proposons la possibilité d’une formation économique double, de stages accompagnant les études ou d’accompagnement de mémoires académiques.

En 2009 nous nous sommes fixés comme objectif de toujours maintenir notre quota de formations au-dessus de 5 pourcent. Même pas une année plus tard, dans le cadre de notre offensive de formation, nous avons placé la barre encore plus haute et fixé comme objectif un quota de 10 pourcent. Entre-temps, nous nous situons clairement au-dessus. Nous ne voulons pas aller plus loin pour l’instant, mais nous nous engageons à maintenir à bon escient le minimum de 10 pourcent.

Pourquoi pas plus ? Parce que nous pensons que chaque stagiaire a le droit d’être accompagné raisonnablement par l’entreprise pendant sa formation. Un encadrement global, comme nous souhaitons le garantir à nos stagiaires, signifie du travail. Un travail qu’entreprennent nos collaborateurs en plus de leurs activités. Nous devons encadrer ce surcroit d’activité. Les stagiaires seraient sinon finalement lésés.

 

moins

Parrainage de marais

La protection du climat commence devant la porte.

plus

Les marais de Diepholz commencent juste devant notre porte. Certains collaborateurs s’y promènent après le déjeuner afin de réactiver l’énergie de leur corps et de leur esprit. Au bord du chemin, des plantes carnivores ou la Feuille morte du chêne – un papillon devenu rare. Nous voulons conserver la beauté rude et tranquille de ce paysage culturel unique et nous avons accepté en 2012 le parrainage pour les marais de Diepholz. Pas seulement pour le bien-être et la satisfaction de nos collaborateurs, mais également pour des raisons de protection climatiques globales. La science climatologique a identifié les marais comme immense réservoir de gaz carbonique. Une étude publiée en 2012 par l’association allemande de protection de la nature NABU constate : « Bien que la part des marais par rapport à la surface totale de la terre [...] ne se rapporte qu’à 3 pourcent, ils absorbent au moins 550 gigatonnes de gaz carbonique dans leur tourbe. Ils reçoivent ainsi plus de 30 pourcent du carbone fixé au sol par les systèmes écologiques... » Si le marais est asséché au sol pour la transformation en tourbe, comme c’est également le cas à Diepholz, le CO2 stocké s’échappe dans l’atmosphère. Dans le cas des marais de tourbe de Diepholz, on estime à 900.000 tonnes d’émissions de CO2 par an. Avec la remise en eau, notre objectif est qu’aucun gaz carbonique ne s’échappe plus des marais de Diepholz et à plus long terme, que le CO 2 soit même à nouveau absorbé. Ce projet futur ambitieux nous coûte 70 000 euros, répartis sur trois années. L’argent est attendu d’urgence : pour des mesures de remise en eau, mais également pour un accompagnement scientifique par le « Centre professionnel européen pour marais et climat » déjà présent.

 

moins